Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Champs électromagnétiques et Risques induits

Champs électromagnétiques et Risques induits

Pierre Boulet, membre actif de la Fédération SEPANSO 40

«  Un agneau s’abreuvait dans l’eau d’une onde pure… »

Reviens Jean de La Fontaine… 

                    1/   La Balade des ondes

Le sujet des ondes électromagnétiques, pour réactualisé qu’il soit, ne relève assurément pas d’un phénomène récent. A  ce titre, il mérite un retour sur image.
Évoluant entre ciel et terre, l’homme, s’est vu depuis la nuit des temps, confronté aux énergies liées à son environnement avec lesquelles, pour  survivre, il a du composer.
Nul doute qu’il ait su, très tôt, développer une sensibilité toute particulière vis à vis de celles-ci.
L’histoire nous apprend qu’Alexandre le Grand (323 av. J.C) déjà faisait précéder ses armées de sourciers en quête de points d’eau propices à abreuver soldats et animaux.
Plus palpable parce que plus près de nous, ce qui reste de pyramides, mégalithes, cathédrales, lieux, chemins et réseaux sacrés … témoigne encore, pour qui s’y intéresse, d’une domestication savante des champs naturels d’énergies . Une conjugaison subtile de forces et de savoirs faire qui ne peut que nous interpeller …           

            En fait, que savons-nous … ?

Appelée à la rescousse pour nous éclairer, la géobiologie, pont original entre rationnel et irrationnel, entre science et empirisme, nous parle  de champs d’ondes électromagnétiques existant à l ‘état naturel , interagissant sur notre structure (corps physique + psychisme) et  capables d’en modifier (positivement ou négativement) l’équilibre.
Ainsi, en résonance permanente avec ce qui nous entoure, sommes nous assujettis , le plus souvent inconsciemment, aux ondes les plus diverses…  définies communément, suivant leur origine, comme :

Telluriques  (failles, cavités, nappes et courants d’eau souterrains = très pathogènes)
Cosmiques  (vent, lune, soleil, étoiles, astres =  de bénéfiques à nocives suivant leur densité et la durée  d’exposition)
Cosmo-telluriques (cheminées cosmo-telluriques, vortex, cyclones…globalement dangereuses).

A ces influences s’ajoutent normalement celles de réseaux (Peyré, Hartmann, Curry) véritable maillage électromagnétique terrestre, ainsi que les vibrations émanant des formes, couleurs, sons, minéraux…la mémoire de l’eau…
Rien  de bien exceptionnel, en somme, direz-vous… des histoires d’énergie… comme des idées de déjà lu, déjà entendu …faisant resurgir au gré de nos souvenirs, de vagues réminiscences de guérisseur… d’atomes crochus (Tiens ?) sur vieux fond de mystère inquiétant … de ruralité profonde…  d’ondes radio, courtes ou grandes…

Pourtant ce qui se joue aujourd’hui est tout autre

Une profonde mutation s’est opérée avec l’avènement de l’ère industrielle et commerciale du XIXème siècle… Le développement exponentiel industriel, technologique et numérique, la mondialisation au service des marchés, sont venus complexifier  la problématique des ondes.
Démesure de l’architecture « moderne »,  bétonnage et bitumage à outrance, édification des centrales nucléaires,  multiplication des voies rapides, des lignes de haute à très haute tension, des antennes relais, urbanisation du rural, industrialisation de l’agriculture… sont autant de facteurs venus modifier, dégrader, trop souvent,  notre environnement .
Pour tout dire, une situation des plus alarmantes que ce sur-ajout de champs électromagnétiques générés artificiellement et gérés de façon anarchique au plan mondial…sans réelle  prise en compte du principe de précaution …situation malheureusement marquée à ce jour, au plan de la santé publique,  d’un nombre croissant de victimes.

                           

                     2/ « Il est pas beau mon IPAD ? ou  Le rêve numérique :

”  Amis attachés à la nature et au vivant que n’avez-vous le dernier Iphone, Ipad, Wifi, Wimax, DECT, Bluetooth, compteur Erdf intelligent Linky, la 4G enfin, laquelle ne  saurait que précéder la 5G… ? Que n’avez-vous la toute dernière et nouvelle tablette … ? Il va falloir vous dépêcher, car sous l’impulsion de notre Ministre de l’Education Nationale, paraît-il, on se l’arrache…

Sûr… En ces jours de fêtes, enfants et parents vont s’éclater… et le marché…exploser …!  ”

             Créé d’abord et prioritairement à des fins stratégiques, puis pour le « business », le numérique n’a cessé, depuis la fin du XIXème siècle, de se développer.

Réelle avancée technologique par rapport à tout ce qui a pu lui précéder, son potentiel exceptionnel en matière de traitement de l’info (immédiateté, stockage, transmission et échanges de contenus, banques de données, aide à la création…) à partir de supports multiples (écrit, graphisme, image, photo, audio, vidéo…) dans les domaines les plus divers, lui ont rapidement assuré dans le cadre de la mondialisation, une domination difficilement contestable . A la base de cette réussite, sans doute faut-il voire sa capacité à remettre en cause ses  propres performances  et son sens de l’innovation.
Logique donc,  diront certains, qu’un tel succès, relayé par les États et les médias, fruit d’un harcèlement publicitaire,  s’accompagne de juteux profits à destination des chargés d’affaire :lobbies et opérateurs.

Mais le citoyen dans tout çà ?

Il vote et il consomme bien évidemment… sinon l’édifice de cette belle réussite s’écroulerait…
En 1956 déjà, dans sa complainte, le poète-musicien-chanteur-écrivain-ingénieur Boris Vian dénonçait haut et fort, une autre image du progrès : la société de consommation.
58 ans  d’évidence n’ont pas suffi pour nous éclairer sur le fait que le rêve, a fortiori numérique, ne sert avant tout que celui qui le crée et l’entretient…

Reste à nous en convaincre… !

Quand Big Brother s’invite à notre table, ce ne peut être gratuit. Le dernier bidule numérique High Tech a un prix, et ce prix est toujours très lourd socialement …y compris en addiction.

            Enfin, tout nous a peut-être pas été dit …

Et si  la technologie numérique, outre ses qualités affichées, telle le caméléon, tantôt outil, tantôt jeu, ne faisait que surfer sur les fragilités de notre ego… ? Si elle ne faisait qu’entretenir nos désirs inconscients de puissance (illusion de maîtriser l’espace-temps, de liberté totale «  je téléphone où je veux, quand je veux… »), de jouissance (magie du jeu, de la découverte), de considération sociale (sentiment d’être dans le coup, dans le vent, en phase avec son temps, avec la mode), de jeunesse (vitalité, dynamisme, interactivité) et bien sûr de sécurité (« je suis rassurée de pouvoir joindre mon bout de chou sur le trajet de l’école… »)…
      

                    3/  UNE REALITE CAUCHEMARDESQUE

Oui, c’est bien au Grand Méchant Loup auquel nous avons à faire… !

           La recherche appliquée nous montre que par leur action sur le vivant, les ondes électromagnétiques, peuvent soigner, régénérer, guérir…

            Mal contrôlées, mal utilisées, elles peuvent aussi, dans le silence le plus total, dégrader …  tuer …

Force est de reconnaître, comme déjà évoqué, que les sources de rayonnements électromagnétiques artificiels se sont constamment multipliées depuis ces trente dernières années, allant jusqu’à générer une pollution évaluée à 60% de notre environnement domestique et professionnel (à leur origine : antennes relais, lignes haute tension, appareils ménagers en tout genre, HiFi, TV, ordinateurs, DECT, radio-réveils, téléphones portables, luminaires, ampoules basse consommation…).
Cumulées et se combinant, elles ont donné naissance à un phénomène aujourd’hui appelé « Brouillard électromagnétique artificiel » ou « Electrosmog » enveloppant nos maisons et notre cadre de vie… constituant une nouvelle donne des plus menaçantes.        

            A ce stade, difficile de faire l’impasse sur quelques données  scientifiques, mêmes basiques, témoignant de la complexité du phénomène, à savoir :

–         le caractère d’universalité et d’interactivité des ondes électromagnétiques, du micro au macrocosme ,
–         la dualité de leur nature (2 champs : l’un électrique, l’autre magnétique)
–         leur comportement ondulatoire et leur mode de propagation :

  • en ligne droite en milieu homogène,
  • interférant avec les ondes de tout obstacle rencontré (diffraction)
  • se réfléchissant (retour d’une partie vers l’origine) ou se déviant (réfraction) en cas  de changement de milieu ou de milieu hétérogène,

–         leur mesure et  mode de classification
–         normalement effectuées par des techniciens ou scientifiques,  à partir d’appareils numériques spéciaux, les mesures des ondes électromagnétiques se définissent à partir de notions de fréquence  nombre de vibrations ou ondulations émises par seconde exprimé en Hertz), de longueur d’onde (distance en m, ou km, entre 2 ondulations), et de puissance (volts/mètre, watts/m2, décibels/mètre …)
–         Très schématiquement, le spectre des rayonnements électromagnétiques reprend 3 grandes catégories d’ondes : Basses et Très Basses Fréquences ‘ELF) 1 Hz à 10 kHz (réseau électrique), Radiofréquences (RF) 10 kHz à 300 MHz (radio diffusion, ordinateurs, TV…) et enfin Hyperfréquences (HF) 300 MHz à 300 GHz (radars, fours à micro ondes, téléphonie mobile, satellites…)

            On s’en serait volontiers tenus à cette problématique globale sérieusement chargée, mais forte de son énergie, sans bruit, sans odeur, invisible, l’onde, promue au rang de progrès irréversible, poursuit sa course… pénétrant les corps qu’elle rencontre…  le nôtre aussi… ce qui ne manque pas, évidemment, d’être inquiétant, voire pour certains, dramatique.

 

                    4/ Lobbies, Politique et Humanité

Mais que font nos politiques ?

Citoyens d’un monde « mondialisé », à la démographie croissante (un tiers d’humains en plus lors de ce dernier quart de siècle), nous nous voyons aux prises avec trois logiques difficilement conciliables :

–         logique économique et financière de marché, au service des lobbies (toujours + de profits)
–         logique des Etats et Gouvernements (satisfaire aux missions et besoins en énergie et moyens de communication)
–         logique citoyenne (revendication du droit, pour chacun, d’être informé, consulté, associé aux prises de décisions … et aussi sauver sa peau …)

En découlent autant de représentations, de pratiques, d’enjeux, de rapports de force…

… Encore présents dans nos mémoires, les scandales, tels ceux de l’amiante, du sang contaminé… nous rappellent la négligence, la corruption trop fréquente de ceux à qui nous avons confié mandat de nous représenter et de nous gouverner.
Rapacité commerciale et dérive politique ne sauraient être affaire d’étiquettes ou   d’appartenance… l’actualité nous l’a montré…

Si la responsabilité des opérateurs , en matière de nuisances électromagnétiques, va de soi du fait de leur choix, des pressions qu’ils peuvent exercer, la position des Gouvernements s’explique déjà beaucoup plus difficilement :

Comment expliquer en effet :

L’option délibérée de sacrifier nombre de vies  en privilégiant  l’idée d’un pseudo intérêt général, au détriment de la mission  de santé publique ?
– Une telle insistance à bafouer le principe constitutionnel de précaution ?
– L’obstination à nier ou minimiser les preuves indéniables de danger mises en   évidence par la médecine et la science et ne pas généraliser les liaisons filaires… ?

Malgré « l’enfumage » des esprits, une prise de conscience des dangers des ondes électromagnétiques s’opère. Depuis des années, des voix s’élèvent  qui interpellent les pouvoirs publics.
Victimes directement menacées, les riverains d’antennes relais, les personnes électrosensibles (EHS)  se regroupent au sein de collectifs  (ex. Duhort-Bachen, Mimizan, Pouillon pour le département des Landes).
Actifs sur le terrain, ils n’hésitent pas à s’engager au plan administratif, politique et juridique.
Leur lutte trouve écho et aide, dans les projets qu’ils partagent avec les Coordinations de Collectifs, les Associations, les ONG de défense de l’environnement, de la santé, les Groupes d’études scientifiques et médicales indépendants, les partis écologistes, voire certains députés d’autres partis…
Refoulée une 1ère fois en janvier 2013 une Proposition de Loi sur les champs électromagnétiques est de nouveau présentée par la députée EELV Laurence Abeille a l’Assemblée Nationale … C’est dire l’attention prêtée à la question par l’actuel gouvernement …

            Au plan européen,  où l’on connaît une situation des plus hétérogènes en matière de seuils d’exposition aux ondes électromagnétiques… même empressement à légiférer…

L’avancée théorique représentée par la résolution 1815-2011 du Conseil de l’Europe (visant à rabaisser ces seuils à 0,6 volt/mètre dans un premier temps puis à 0,2 volt/mètre à moyen terme) constitue certes une position novatrice, mais tristement non suivie de propositions d’application par la Commission européenne…            

            Dans ce contexte d’incurie et de verrouillage politique, une Initiative Citoyenne Européenne (ICE), devant regrouper 7 pays de l’U.E et 1 million de signatures, a pourtant vu le jour et est en cours d’élaboration…
Accompagnée d’un Manifeste de revendications sur les Champs électromagnétiques (Cem), soumise à une procédure exigeante et complexe, elle fait appel à  tous les groupes et  sensibilités concernés, et est aidée dans sa démarche par EELV, la SEPANSO…
Gageons qu’elle saura mobiliser et parviendra à la concrétisation de ses objectifs de protection de santé publique… !

 

                    5/ EN CONCLUSION

            On peut s’interroger …

            Pourquoi les Assureurs, généralement réputés «âpres au gain » n’assurent-ils pas les opérateurs en matière d’antennes relais ?
Pourquoi l’O.M.S  (Organisation Mondiale de la Santé) qui ne s’est jamais affirmée comme modèle d’indépendance, vient de reconnaître récemment le caractère potentiellement cancérigène des ondes électromagnétiques ?
Pourquoi enfin de plus en plus de gens sont-il amenés à fuir les rayonnements émis dans leur environnement pour se réfugier dans des zones semi-désertiques… ?
Une partie de la réponse à ces questions tient peut-être en ces quelques mots d’une interview du Professeur Dominique Belpomme, cancérologue éminent, effaré par la montée des cancers, leucémies, maladies d’Alzeimher en lien avec l’électrosmog :

 « Nous sommes dans un système qui enrichit les riches et appauvrit les pauvres… »

« Il y a nécessité à légiférer », « On peut dire qu’il y a crime contre l’Humanité… »

 

                        POUR PROLONGER LA REFLEXION :

Livres

•           L’Energie secrète de l’univers de Maxence Layet (Guy Trédaniel Editeur)
•           La fin des sociétés   d’Alain Touraine   (Seuil)
•           Indignez-vous de Stéphane Hessel   (Indigène Editions)  

DVD
•          Les sacrifiés des ondes  «  Collection documents » de Jean-Yves Bilien »
Sciences Santé Ecologie Spiritualité  (2012)
•          Hors Champs
Documentaire de Marianne Estèbe Production Rhone-Alpes (2013)
•          Water – Le pouvoir secret de l’eau   ( Jupiter Films)

Radio
•          « Les dangers des ondes électromagnétiques »    interview du Prof. D. Belpomme du 22/11/2013 sur Radio Courtoisie    également audible sur  You Tube

Sites
http://sans-onde.blogspot.fr/
http://www.robindestoits.org/
http://www.criirem.org/
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/BioInitiativeIntro.php
http://uneterrepourlesehs.blogspot.fr/