Sauver l’humanité en sauvant la Biodiversité

 

« Sauver l’humanité en sauvant la Biodiversité »

Constat :

Nos activités humaines ont de plus en plus d’ impact sur le monde vivant auquel nous appartenons. L’urbanisation, les infrastructures, les défrichements de forêts, la sur-exploitation des ressources, l’augmentation de la pollution ,les pesticides, les invasions d’espèces exotiques mettent en péril de nombreuses espèces. Or nous sommes tous dépendants les uns des autres. Une espèce qui disparaît ce sont de nombreuses interactions qui disparaissent.

Ces équilibres globaux et les différents phénomènes comme la polinisation, la ressource en eau et sa qualité, la fertilité des sols, la protection des maladies, font que nous bénéficions des services du vivant. Seules les associations sont vraiment préoccupées par ces questions.

La biodiversité dans les Landes,

Nous avons la chance de posséder une grande diversité de milieux : Forêt, Océan, Dunes, Lacs, Rivières, nombreuses zones humides et tourbières, territoires agricoles qui abritaient bon nombre d’espèces protégées mais qui s’appauvrissent du fait de la monoculture, notamment de maïs.

Parmi les espèces remarquables et endémiques des Landes, nous trouvons :

    • parmi la faune : Le Fadet des Laîches (papillon), la cistude (tortue), la loutre, le vison d’Europe, l’ écrevisse à pattes blanches, divers espèces de busards dont le Circaete Jean-le-Blanc, l’ Engoulèvement d’Europe, des oiseaux tels que la fauvette pitchou, l’Alouette Lulu, la Pie grieche écorcheur, plusieurs espèces de chauve-souris dont le Grand Rhinolophe. L’écrevisse à pattes blanches, emblématique d’eau douce, est classée vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées. Or, elle est un indicateur écologique de la bonne qualité de l’eau.

    • parmi la flore : le chêne pédonculé, le chêne liège , la Molinie et l’ Ajonc nain en lande humide , la Droséra, la Fougère aigle, le genêt, la bruyère à quatre angles et la bruyère ciliée. Sur la lande sèche se trouvent la callune, la buyère cendrée, l’hélianthème. En landes très humides on peut voir le rossolis ou rosée du soleil et l’osmonde royale, toutes deux protégées.

L’ action de la Sepanso

Au niveau du département des Landes

  • Natura 2000 est un réseau constitué d’un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins identifiés par la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. Natura 2000 est sensé concilier préservation de la nature et préoccupations socio-économiques. En France elle concerne 1753 sites, 6,9 millions d’hectares et 9000 communes. Dans les Landes, nous avons notamment :

    * les Barthes de l’Adour, 4 sites entre Arcachon et Hossegor « Dunes modernes du littoral Landais », 6 zones humides dont « Zones humides de l’arrière dune du Pays de Born », Les étangs d’Armagnac à Gabarret…

    La Sepanso Landes participe aux comités de pilotage qui établiront pour chaque site un document d’objectif (DOBCOB) lequel recense les mesures de préservation.

  • La Trame verte et bleue (TVB) a pour objectif de connaître, de préserver et de remettre en bon état les continuités écologiques afin de relier les milieux et de permettre aux espèces de se déplacer.

          Le comité national TVB se décline au niveau régional sous la responsabilité du Préfet

     La Sepanso Landes participe aux différentes instances – Natura 2000, Trame Verte et Bleue, SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), Commissions Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites, et recommande que dans les espaces que l’on n’a pas encore confisqué à la nature ou dans les quelques espaces que l’on peut rendre à la nature, les zones soient ouvertes au plus grand nombre d’habitats divers possibles.

     A ceux qui, face à une destruction d’habitats parle de « compensation », la Sepanso ne cesse de répéter que la priorité n’est pas de compenser mais d’éviter de porter atteinte aux habitats et aux espèces concernées et de créer les conditions de leur survie. Elle constate que les préoccupations socio-économiques prennent toujours le pas sur la préservation de la biodiversité.

Au niveau des communes

La Sepanso Landes, à l’occasion des enquêtes publiques ( Plan locaux d’urbanisme, aménagement des territoires, lotissements, défrichement forestiers….) alerte inlassablement sur les destructions d’habitats, sur les discontinuités écologiques qui entravent la circulation des espèces, sur l’extension de la monoculture et le rôle des pesticides dans la disparition des insectes pollinisateurs et dans la qualité des eaux.

Références : loi de 1976 sur la protection de la nature et Directive européenne de

1992 sur les Habitats

sites à consulter : www.noeconservation.org

www.bloomassocation.orgwww.developpement-durable.gouv.fr/-Natura-2000

articles à consulter : Sud-Ouest Nature N° 160 – Automne 2013

A propos de ecaullet

ecaullet@sepanso40.fr